Filtres

 

IMG_9254

Il existe sur le marché différents types de filtres. Chacun a son utilité propre.

Tout d’abord, parlons du filtre UV. Comme son nom l’indique il a pour but de protéger des rayons ultra-violets, en gros il réduit les effets néfastes du filtre atmosphérique. Cependant comme la plupart des objectifs possède cette couche protectrice, ce filtre semble obsolète. Toutefois, la majorité des gens vont l’utiliser pour protéger la lentille frontale de leur objectif en cas de coup, de chute, il protégera également des gouttes d’eau, d’embrun, de sable ou tout autre élément extérieur. La logique étant que le filtre coûte moins cher qu’un objectif. Il faut savoir que le pare-soleil protège également votre lentille en cas de chute.

Maintenant parlons du filtre polarisant, mon préféré. Le filtre polarisant modifiera votre image, il éliminera les reflets sur les surfaces brillantes comme l’eau, le verre, etc. il permettra également de donner un rendu plus réel à vos photos en augmentant la saturation; des arbres plus verts, des cieux plus bleus. Il augmentera également le contraste entre les nuages et le ciel, il empêche également d’avoir un ciel surexposé par rapport au reste de l’image. Ce qui est intéressant c’est que ces modifications ne sont pas possibles en post-traitement.

Il existe deux types de filtre le polarisant circulaire et linéaire.

  • Il est préférable d’avoir un filtre polarisant circulaire, ainsi grâce à la bague qui tourne vous pouvez choisir d’éliminer plus ou moins les reflets.
  • Le filtre linéaire est moins intéressant, car il n’est pas compatible avec l’auto focus de nos appareils modernes. Cependant, si vous avez un objectif qui ne tourne pas quand vous faites l’auto focus vous pourriez l’utiliser.

Les filtres de couleur, ces filtres existent en différentes couleurs et modifient l’aspect de votre photo, cependant leur utilisation n’est pas nécessaire, car ces modifications peuvent être facilement obtenu en post-traitement.

Le Filtre ND pour densité neutre. Un autre que j’aime bien. Son rôle étant d’assombrir l’image ce qui peut s’avérer utile dans des cas de grande lumière ou vous voudriez conserver une grande ouverture avec une vitesse d’obturation lente sans surexposer votre image. Étant donné qu’il s’utilise en pose longue ou ultra-longue, (faible vitesse d’exposition). L’utilisation d’un trépied ou d’une surface stable est nécessaire. Le filtre ND par exemple capte le mouvement de l’eau et donne un beau filé. Il capte également le mouvement des gens, des lumières, des phares de voiture, etc. il existe différents modèles qui ont une opacité différente. Cette opacité laissera plus ou moins la lumière passée. Par exemple, un filtre ND2, le temps de pose sera multiplié par deux, ND4 par 4, ND8 par huit, ND 16 par 16 et ND1000 par 1000. Il faut savoir également que vous pouvez utiliser plus d’un filtre à la fois donc un filtre ND8+ ND4 multipliera par 12 votre temps de pose. Il faut vérifier, car la nomenclature peut changer d’une marque à l’autre. Si vous en aviez juste un à acheter je vous conseille le filtre ND1000.

IMG_9279

Quel que soit le filtre, il est important de choisir des filtres de qualité malgré le coût plus élevé de ceux-ci pour éviter d’avoir des images dégradées. Et ce, d’autant plus si vous avez un objectif de qualité qui vous a coûté les yeux de la tête. La grande question cependant est: Avez-vous besoin de filtre pour tous vos objectifs?

Publicités

Choisir un nouvel objectif

grand-angleIMG_8763

Voilà rendu le temps d’ajouter un objectif à votre matériel photo. Pour faire un choix éclairé, il faut d’abord savoir ce que voulez faire avec ce nouvel objectif. Pour vous aider à choisir, voici un petit lexique et quelques conseils. 

·        Ce que l’œil humain voit : On considère qu’un objectif de 50mm correspond à ce que l’œil humain voit.

·        Grand angle : comprends normalement les objectifs qui font moins de 35 mm voire même 24mm qui sont considérés comme un vrai grand angle.         

·        Très grand angle : comprends les objectifs de type fish-eye c’est-à-dire qu’ils ont une très courte longueur focale et ils couvrent un large champ au point ou l’objectif doit être bombé. D’où l’appellation œil de poisson.

·        Téléobjectif : comprends les objectifs qui ont une longueur focale plus grande et qui rapproche le sujet. À ce titre, les objectifs qui font plus de 100 mm entrent dans cette catégorie.

·        Super téléobjectif : comprends des objectifs qui ont une plus grande longueur focale encore plus grande. ce sont les objectifs de plus de 300 mm

On trouve également des objectifs spécialisés.

·        Macro : permets de s’approcher du sujet et de photographier celui-ci en gros plan.

·        Infrarouge : utilisé par les astronomes amateurs pour immortaliser les astres et la Voie lactée

·        À décentrement : utilisé en architecture qui permet de redresser les perspectives architecturales.

Et autre objectif articulé dont il y a peu de chance qu’ils fassent partie en ce moment de vos besoins.

Cet objectif peut également être à focale fixe ou à focale variable

·        Focale fixe : exemple 100mm, 50 mm, 85mm, etc. Pour ajuster le cadrage, vous devez avancer ou reculer. C’est l’objectif étant plus simple conceptuellement, vous aurez à prix également une lentille de meilleure qualité. Elle sera également plus légère. Toutefois pour répondre à vos différents besoins vous devrez acheter plusieurs objectifs.

·        Focale variable : 100-300mm, 10-24mm, 55-250, etc. vous pouvez donc cadrer plus serrer tout en étant à la même distance du sujet. On voit son utilité dans des conditions ou il n’est pas possible de s’approcher du sujet. Ces objectifs couvrent également une plus large gamme de possibilités toutefois, ils sont souvent plus lourds, dû à l’utilisation de plus nombreuses lentilles pour leurs conceptions. Pour avoir un objectif de qualité égale, il sera plus dispendieux.

·        Vous aurez sans doute entendu parler de luminosité de votre objectif. La luminosité correspond à l’ouverture maximale du diaphragme, il est exprimé en nombre ƒ:  exemple ƒ :2.8,  ƒ :5.6,  ƒ :1.8 et il désigne la plus grande ouverture offerte sur votre objectif a une donnée spécifique. Sur les objectifs fixes il n’y aura qu’un seul nombre ƒ:  exemple 300mm ƒ :4 ou 300 mm ƒ :2.8, 50 mm ƒ :1.8, etc.

Sur les objectifs à focale variable on trouvera souvent deux nombres ƒ: qui représenteront la plus grande ouverture possible pour la plus courte longueur focale et la plus grande ouverture possible pour la plus longue focale par exemple 55-250 mm ƒ : 4- 5.6 ce qui veut dire ici que lorsque vous serez a 55 mm, la plus grande ouverture possible se ƒ :4 tendis qu’à 250 elle sera ƒ :5.6. ou encore 150-600mm ƒ:5-6.3 donc ici a 150 mm, la plus grande ouverture possible sera de ƒ :5 et a 600mm, la plus grande ouverture possible sera de ƒ :6.3.  Cependant, il est possible d’avoir un seul nombre ƒ:  pour une longueur focale variable, exemple 70-200 mm ƒ:2.8 donc que vous soyez a 70 mm ou 200 mm l’ouverture maximum possible sera de ƒ :2.8 on comprendra que ces objectifs sont plus dispendieux et souvent plus lourds également.

·        On parlera également d’objectifs stabilisés ou pas. C’est-à-dire qu’à main lever la stabilisation permettra de corriger les légers mouvements qui pourront être faits. Il est possible sur ces objectifs d’enlever la stabilisation, quand vous utilisez un trépied. Si vous pensez utiliser cet objectif uniquement avec un trépied, la stabilisation n’est pas nécessaire. La stabilisation est exprimée par les lettres IS (Image Stabilizer) chez Canon, VR (Vibration Reduction) chez Nikon, OS (Optical Stabilizer) chez Sigma, ou encore VC (Vibration Compensation) chez Tamron

·        On verra également la motorisation de votre zoom, les abréviations suivantes exprimeront la présente d’une motorisation rapide et silencieuse de l’auto focus. USM ( Ultra Sonic Motor  ) chez Canon, AF-S (AutoFocus Silent Wave Motor ) chez Nikon, HSM (Hyper Sonic Motor ) chez Sigma et USD (Ultrasonic Silent Drive) chez Tamron.

IMG_8765

À vous de voir si la stabilisation et la motorisation de l’objectif sont nécessaires, car ces ajouts ont également leur prix. N’oubliez pas qu’en photographie tout est question de compromis donc il faut penser avec un budget x et un besoin y que puis-je acquérir pour avoir de bons moments de plaisir photographique sans ressentir de frustration. Parfois, il vaut mieux attendre un peu le temps d’avoir le budget nécessaire, mais à force d’attendre vous passerez peut-être à côté d’opportunités photographiques. À moins d’être un professionnel, sachez que dans les marques nommer vous trouverez à bon prix de très bons objectifs. Si vous hésitez entre deux objectifs, n’hésitez pas à lire les critiques faits sur ceux-ci.

En conclusion, si vous pensez photographier dans des conditions de faible lumière. En foret, lors de journée nuageuse, à l’intérieur vous avez intérêt à avoir un objectif plus lumineux. Cependant si vous pensez photographier dans de bonnes conditions lumineuses, vous pouvez choisir des objectifs un peu moins lumineux. N’oubliez pas que vous pouvez compenser le manque de lumière par un temps de pose plus long et/ou en grimpant vos ISO. Je vous renvoie au triangle photographique. Vous voulez avoir un plus large champ pour photographier par exemple un paysage, vous choisirez un grand angle ou une longueur focale qui s’y rapproche le plus. Tandis qu’au contraire le but est de vous rapprocher du sujet comme en photographie animalière, vous choisirez un téléobjectif, voir un super téléobjectif. En photographie animalière, la motorisation silencieuse peut être un plus également.

IMG_8764

 

L’écran orientable

écran orientable

L’écran orientable tout comme le WiFi, le GPS intégré, etc. fait partie depuis quelques années de nouvelles fonctions sur les appareils photo. Ce ne sont pas des composantes essentielles pour faire de bonnes photos, toutefois certaines de ces composantes ont tout de même leurs attraits.

Je parle ici particulièrement de l’écran orientable.  Si comme moi, vous aimer les photographies au ras du sol, vous aller vite trouver l’utilité a votre écran orientable. Qui évitera bien des acrobaties et de vous couchés de tout votre long.

La même chose pour photographier le ciel et ses étoiles ou les pleines lunes qui vous envoutent quand vous aurez placé votre appareil photo sur le trépied et dirigé l’optique vers le ciel, ça devient du coup assez difficile de regarder à travers le viseur cependant avec un écran orientable aucun souci. Donc pour cadrer correctement dans des positions insolites oui à l’écran orientable.

Photographier ce magnifique soleil qui brille entre les branches! Hum depuis votre tendre jeunesse qu’on vous dit de ne pas regarder le soleil directement. Avec l’écran orientable, pas de souci.

Concert, manif tout ce qui attire les foules vous attire. Vous aurez à photographier à bout de bras, l’écran orientable sera un plus.

Ou alors vous aimez la discrétion et photographier les gens au fil de vos pérégrinations en toute discrétion. L’appareil photo au bout de votre cou avec l’écran orientable vous pourrez photographier des moments insolites.

Bien sûr l’écran orientable permet de voir directement sur l’écran le sujet, de faire la mise au point et de cliquer pour prendre la photo.

Personnellement, j’ai un 70D avec écran orientable et je trouve le temps de réactivité un peu long versus l’utilisation du déclencheur. Pour un sujet immobile, ce n’est pas trop grave, mais pour un sujet en mouvement l’utilisation du déclencheur me convient mieux. Cependant pour éviter toute sorte de positions inconfortables oui j’adore son écran orientable. Que ce soit un hybride ou un reflex ce ne devrait pas être votre premier critère toutefois si l’écran orientable est compris avec le boitier vous aller certainement apprécier les qualités.

 

Tête pendulaire ou gimbal

Il vous est sans doute arrivé de voir des photographes se trimbaler avec ce drôle de truc sur leur trépied. Il est possible que vous ayez acheté un trépied avec déjà une tête dessus, toutefois sur certains trépieds, il faut acheter la tête à part. La tête est un impératif pour bouger votre appareil photo de droite à gauche ou de haut en bas.

Il existe différents forma et type de tête allant des plus grosses ou plus petite pour s’adapter à votre trépieds et à votre matériels utilisés. Il est important de choisir une tête qui supportera le poids de l’appareil photo avec l’objectif le plus lourd que vous utiliserez.

Les plus courantes sont les rotules 3D ou 3 axes qui vous permettent d’orienter votre appareil horizontalement, verticalement et latéralement grâce à 3 poignés. Elles sont très précises, toutefois un peu encombrantes et un peu difficiles à bien régler surtout au début.

Les têtes à rotule-balls sont faciles et rapides d’utilisation, peu encombrante elles permettent de pivoter l’appareil photo dans tous les sens autour d’une boule. Cependant, elles peuvent manque de précision. Il existe d’autres types de tête, mais celles-là plus dédiés à la vidéo, je n’en parlerai donc pas aujourd’hui.

Et on en vient à la tête gimbal ou pendulaire, qui comme son nom l’indique, permet un mouvement pendulaire de façon très fluide. Elle est principalement utilisée par les photographes animaliers. En ajustant, sur le plateau, l’appareil photo et l’objectif de façon a trouvé son centre de gravité. Il est possible de desserrer tous les boutons et d’une façon rapide et fluide suivre un oiseau en vole ou un animal qui se déplace rapidement. Le fait qu’elle pivote facilement de façon horizontale, il est également possible de faire des photo 360°.Grâce à ses gros boutons, on peut bloquer ou rendre les déplacements un peu moins fluides en serrant ces derniers.  Selon le modèle acheté, vous pouvez déplacer le plateau sur l’axe vertical (bras oscillant) et ainsi prendre des photos sur la hauteur. Il peut être également possible de déplacer le plateau de bas en haut sur le bras oscillant pour que l’appareil photo ne bloque pas lorsque vous voulez regarder dans le ciel. Cette tête est un impératif si vous faites de la photo animalière que vous avez un gros téléobjectif. Cependant, elle est un peu lourde, encombrante et chère. Pour ma part, je la trimballe soit avec mon chariot en été ou un traineau en hiver. On peut les trouver en divers matériaux tout comme pour le trépied. Si pour vous le poid est important essayer de trouver trépied et tête fait de matériaux plus léger comme la fibre de carbonne. Toutefois, ne pas oublier que lorsqu’on tombe dans l’artillerie lourde la stabilité du trépied et la solidité sont nécessaires ce qui est peu compatible avec légèreté.

img_8636

 

Dans mon sac photo

img_8643

Dans mon sac photo

Souvent, on me demande ce que j’utilise comme sac et ce qu’il y a dans celui-ci. D’abord, je dirais qu’un sac photo c’est très personnel. Il y aura autant de sacs photo qu’il y aura de photographe.

Toutefois, ce que j’utilise comme sac dépend aussi de ce que je fais et où je vais. Il m’arrive d’avoir uniquement un petit sac de types holster qui protège bien mon appareil photo lorsque j’ai une lentille standard. Dans ce dernier, j’ai de la place pour une pile de rechange et une carte mémoire. Au besoin, je peux y ajouter un sac avec un objectif supplémentaire. Cependant, quand je fais de la photo animalière j’utilise un téléobjectif, j’ai besoin d’un plus grand sac. Mon choix s’est arrêté sur le sac Manfrotto Sling 30. Ce sac n’est pas trop volumineux, il est de type bandoulière, il est assez long pour y glisser ma caméra avec son objectif, il a quelques pochettes pratiques et un espace pour une tablette à l’arrière, une housse imperméable et deux sangles qui me permettent d’y fixer un monopode et un petit banc pliant à trois pattes. C’est le sac que j’utilise le plus souvent de plus et c’est non négligeable pour les voyageurs, il est de format standard pour les cabines.  

Avant son achat j’ai défini mes besoins. Je ne voulais pas d’un gros sac à dos. J’avais bien aimé mon ancien sac lowepro sling shot. Cependant, le fait qu’il est divisé en deux ne me permettait pas de laisser le téléobjectif sur la caméra. Ce qui était pour moi un critère assez important pour éviter de perdre du temps à fixer l’objectif et étant à l’extérieur, risqué d’avoir des saletés sur mon capteur. Je voulais également une place pour y glisser une tablette. Ma caméra étant de type Wifi, je peux contrôler certains paramètres à distance et de ce fait j’utilise ma tablette comme écran et tableau de contrôle. La tablette me permet également de faire rapidement un premier tri de mes photos, d’écouter de la musique, peu importe où je suis. Et comme j’ai déjà dit dans de précédents articles j’ai également une veste porte-caméra et pour l’artillerie lourde j’ai un chariot et pour l’hiver un traineau.

1.   Caméra avec téléobjectif.

2.   Monopode.

3.   Banc 3 pattes. 

4.   Batteri pack avec fil pour la tablette.

5.   Tablette.

6.   Housse imperméable.

7.   Sac en plastique.

8.   Linge en tissu microfibres.

9.   Pile de rechange. 

10.   Carte mémoire de rechange.

11.   En hiver des chauffes main.

12.   Gants, ce que j’ai trouvé de mieux est un gant de jardinage avec paume et doigts en cuir. Parfait par petit temps. Le cuir me permet d’avoir l’appareil photo bien en main et d’utiliser les fonctions de l’écran tactile. Par froid plus intense, je glisse des moufles, dont je peux facilement libérer les doigts pour prendre des photos. Quand il fait vraiment, vraiment froid, je glisse un chauffe-main entre les deux.

13.   Une bouteille d’eau que j’accroche celle-ci à ma ceinture, jamais dans mon sac trop peur des dégâts.

14.   En été un Épipen (allergie aux moustiques) et un filet anti moustique pour la tête, absent de la photo.

 

img_8627

Carte mémoire WIFI

La carte  mémoire SD WIFI diffère d’une carte mémoire SD standard par une borne WIFI ajouter  à la carte. Elle permet de transférer vos photos vers un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur sans avoir recourt à un fil.

Habituellement contrairement aux ordinateurs,  les téléphones et tablettes n’ont pas de lecteur de carte SD, et sur certains il n’y a pas de port USB, il est donc difficile de brancher le fil de transfère qui vient avec votre caméra.

Il faut installer la carte dans votre caméra, mettre celle-ci sous tension et bien suivre les instructions. Cela peut être plus ou moins simple selon la compagnie, mais ne vous découragez pas ça vaut la peine. Il vous faudra installer l’application (logiciel) sur votre terminal (téléphone, tablette ou ordinateur), choisir le réseau de votre carte dans les réglages WiFi de votre terminal et vous voilà prêt pour le transfère, ah oui il faut aussi avoir d’abord pris des photos :o).

Donc, se souvenir 3 éléments

Appareil photo avec carte WIFI + Terminal + application

Les applications permettent notamment de naviguer parmi vos photos. De votre terminal vous pouvez voir les photos qui se trouvent dans votre caméra et choisir de tout transférer ou de transférer uniquement les photos qui vous intéresse.

Vous trouverez également la fonction tirer et voir (shoot ans view) l’intérêt de cette fonction est de voir quasiment instantanément (+/- 5 sec)  la photo qui vient d’être prise.  Il n’y a rien de pire que d’arriver à la maison pour se rendre compte que la photo en miniature qui semblait bonne sur l’écran de la caméra n’est en fait pas si bonne que ça en gros plan… déception! d’autant plus qu’il n’est pas toujours facile de reprendre la photo. Pratique aussi en studio photo pour voir directement en gros plan sur votre ordinateur sens s’encombrer de fil

La carte permet également de partager des moments inoubliables avec vos proches via différents réseaux sociaux.

Certaines cartes transfèrent tant les fichiers JPEG que RAW tandis que d’autres transfèrent que les fichiers JPEG. Cela peut vous sembler du charabia de toute façon certaines tablettes comme  les produits Apple par exemple ne lisent que le format JPEG. Par précaution vous pouvez enregistrer vos photos sur votre caméra en format RAW et en format JPEG si un jour l’attrait du traitement de l’image est trop fort.

Donc à moins que votre appareil photo ne date de Mathusalem vous devriez pouvoir trouver une carte compatible. Si votre appareil photo utilise des cartes mémoire CF plutôt que des cartes SD, il existe également des Adaptateurs certifiés. La compagnie eye-fi en autre en offre.

N’oubliez pas de vérifier sur les sites des compagnies la compatibilité de votre appareil photo avant de choisir une carte

Liens vers compagnie

Eye-fi : http://www.eyefi.com/

Transcend: http://www.transcend-info.com/product/memorycards

Bouton « camera hubs »

Vous vous souvenez il y a quelque temps j’ai parlé de ma Veste porte-caméra . Je suis tellement en amour que j’ai voulu équiper tous mes appareils photo et jumelles de boutons  « caméra hubs ».

image

Malheureusement, dans l’ensemble La veste porte-caméra il n’y en a que deux. Opteka n’en vend pas à part. Si, si j’ai demandé.

La beauté de la chose vous pouvez vous tournez vers d’autre marques j’en ai trouvé qui sont compatibles. Toutefois, je les trouve assez dispendieux, au point où je me suis dit que ça serait moins dispendieux de racheter un kit de La veste porte-caméra. Ça me ferait deux boutons supplémentaire et des rechanges si je brise quel que chose! ( j’y penses encore). Toutefois en rédigent cet article j’ai trouvé sur eBay un kit de 2 pour une vingtaine de dollars.

image

Camera hubs sur Ebay