Ajouter sa signature

Que vous soyez professionnel ou amateur, vous aurez sans doute le goût de signer vos œuvres. Ceci est normal tout le monde veut avoir le mérite de ce qu’il accomplit. Les artisans de tous les horizons signent leur travail que ce soit avec le nom de l’entreprise ou avec leur propre nom.

D’abord ce qu’il faut savoir par rapport au Copyright ou droit d’auteur en français c’est qu’au Québec, enfin au Canada, car c’est une loi fédérale qui régit le droit d’auteur, depuis le 7 novembre 2012 le droit d’auteur est reconnaît au photographe comme premier titulaire de l’œuvre. Cette loi corrige une certaine injustice qui faisait de l’acheteur de l’œuvre le propriétaire des droits. Bref, je n’entrerai pas dans les détails, si cela vous intéresse je vous invite à visiter le site de la  CAPIC .

Sachez donc que signer ou pas (une signature s’enlève facilement) l’œuvre vous appartient, il faut évidemment pouvoir prouver que l’œuvre vient de vous. Comment prouver cela en cas de litige, conserver le fichier original, apporter des modifications (ex: recadrer) à votre photo avant de la diffuser, sur le web particulièrement.

Cela dit, vous avez sans doute tout de même envie de signer votre œuvre. Évidemment, il y a plusieurs façons d’y arriver. Vous pouvez utiliser votre propre signature et à l’aide de divers logiciel de traitement de l’image créer une image sur un fond transparent et l’utiliser en superposition de vos photos. Mais si comme moi votre signature n’a rien d’élégant, vous pouvez créer une signature en utilisant diverses polices de caractères à l’aide des mêmes logiciels. Cependant, il est possible que vous n’ayez pas accès à ces logiciels ou que leurs utilisations vous semblent fastidieuses.

Alors, rendez vous sur le site de Font Meme qui est un générateur de textes ou tout simplement un générateur de signature vous choisissez la police qui vous plait, vous entre votre texte donc votre nom et un titre genre photographe ou photographie si cela vous tente et le générateur va produit une belle signature que vous pourrez sauvegarder et ajouter à votre photo.

Pour ajouter la signature, vous devez avoir un logiciel qui permet d’ajouter une double exposition. Snapseed, Pixlr qui sont des logiciels de traitement d’image sont gratuit et le permettent.  Petit conseil, créer une signature blanche et une noire pour ajouter aux photos foncée et pâle. Les logiciels permettent de modifier la nuance pour être bien visible. Oubliez les signatures de couleur ça n’est pas joli et ne fait pas professionnel. Pour terminez la modération a toujours meilleur goût le sujet de votre œuvre n’est pas votre signature elle ne doit pas prendre toute la place. Il existe certainement d’autres générateurs de texte sur le Web n’hésitez pas a exploré et a partagé vos découvertes.

48D88BA2-63DE-4E3E-97DD-CEDBB40B3504E723A325-E4DF-4407-AC9F-824F7A0656D9140842D2-7061-485A-A113-1E7F71592909

 

 

Advertisements

Objectif lumineux

 

IMG_4872

Le terme objectif lumineux ceux à partir de f/4, ou ultra lumineux à partir de f/2 correspond à des objectifs possédant de grande ouverture. Ce sera souvent des objectifs à focales fixes, toutefois certains objectifs à focale variables haut de gamme présenteront une ouverture fixe (non glissante) comme, par exemple, la canon 70-200 f/2.8L IS II USM. Certains objectifs auront deux chiffres c’est-à-dire que l’ouverture est glissante, exemple f/4-5.6 qui représentent toujours la plus grande ouverture possible qui diffère selon qu’on soit au zoom minimum ou maximum. Les objectifs lumineux sont évidemment plus dispendieux et plus lourds. Dans un monde idéal, tous vos objectifs auraient f/1.2 ou f/1.4 bons si vous gagnez à la lotto, pas de soucis. Sinon, pourquoi ne pas commencer avec l’incontournable 50mm cet objectif est peu dispendieux et à mon avis tous photographes devraient en avoir un a f/1.8 se détail environ 150 $. Pour ce qui est de ƒ/1.4 ou ƒ/1.2 on parle de plus de 500 $ pour l’un voir plus de 1500 $ pour l’autre. Peut-être serait-il mieux d’investir dans un autre type de lentille rendu là.

Une lentille lumineuse outre vous permettre de photographier en condition de basse lumière, voir en intérieur elle vous permettra également d’avoir de beaux arrière-plans dus à sa faible profondeur de champ. Alors que ce soit pour photographier un animal dans une forêt sombre ou des musiciens en salle ou pour avoir des sujets qui se détachent bien avec un arrière-plan flou et soyeux un objectif lumineux est idéal.

72839-canon-LL-P3-720x256-en

 

 

 

 

Bagues de conversion

 

 

Il fait sens qu’après avoir parlé de diamètre de l’objectif et de filtre, que je vous parle de bagues de conversion. On entend souvent « d’augmentation » (step-up) mais il existe également des bagues de réduction (step-down). Il faut donc prendre garde que le filetage soit à l’intérieur sur le grand diamètre, et le filetage extérieur sur le petit diamètre.

C’est bien beau tout cela, mais à quoi servent ces bagues? Tout simplement à installer un filtre de diamètre supérieur sur votre objectif. Donc, en gros, à vous faire économiser des sous. Vous n’avez pas besoin d’avoir un filtre de tous les diamètres. Par exemple moi j’utilise un filtre UV sur chacune de mes lentilles et ce pour deux raisons: comme je fais surtout de l’extérieur et de la nature je m’assure de protéger mes lentilles et surtout  parce que je ne veux pas avoir à penser à les changer. J’ai quelques filtres polarisants de différents diamètres, simplement par ce que j’ai eu un bon deal! Sinon j’ai uniquement un filtre ND1000 de diamètre Ø77, car il convient aux objectifs que je pourrais utiliser pour faire des poses longues et j’ai acheté des bagues de conversions.

Les prix et la qualité peuvent varier entre l’aluminium, l’aluminium anodisée et le laiton. Tous sont préférables à celle en plastique. Plutôt que d’acheter un à un, je vous recommande l’achat d’un kit qui couvre la majorité de vos objectifs. Par contre, si vous ne possédez que deux objectifs, il est possible de trouver une bague qui  passe directement du plus grand au plus petit diamètre exemple de Ø77 vers Ø52. Évidemment les bagues peuvent vous sauver la vie si jamais on vous fait don d’un filtre trop grand pour votre objectif. Devriez-vous payer très cher et aller dans de grande marque? Je préfère investir dans les filtres.

Pour les curieux:  à quoi sert la bague de réduction (step-down)?  C’est la même chose, mais à l’inverse adapter un filtre plus petit sur une lentille plus grande, toutefois plus l’écart est grand plus il y aura présence de vignetage sur votre photo c’est la raison pour laquelle les gens préfèrent le step-up au step-down. Encore là, définissez vos besoins.

IMG_9259
Filtre de 77mm adapté avec bague de conversion sur un objectif de 52 mm

Filtres

 

IMG_9254

Il existe sur le marché différents types de filtres. Chacun a son utilité propre.

Tout d’abord, parlons du filtre UV. Comme son nom l’indique il a pour but de protéger des rayons ultra-violets, en gros il réduit les effets néfastes du filtre atmosphérique. Cependant comme la plupart des objectifs possède cette couche protectrice, ce filtre semble obsolète. Toutefois, la majorité des gens vont l’utiliser pour protéger la lentille frontale de leur objectif en cas de coup, de chute, il protégera également des gouttes d’eau, d’embrun, de sable ou tout autre élément extérieur. La logique étant que le filtre coûte moins cher qu’un objectif. Il faut savoir que le pare-soleil protège également votre lentille en cas de chute.

Maintenant parlons du filtre polarisant, mon préféré. Le filtre polarisant modifiera votre image, il éliminera les reflets sur les surfaces brillantes comme l’eau, le verre, etc. il permettra également de donner un rendu plus réel à vos photos en augmentant la saturation; des arbres plus verts, des cieux plus bleus. Il augmentera également le contraste entre les nuages et le ciel, il empêche également d’avoir un ciel surexposé par rapport au reste de l’image. Ce qui est intéressant c’est que ces modifications ne sont pas possibles en post-traitement.

Il existe deux types de filtre le polarisant circulaire et linéaire.

  • Il est préférable d’avoir un filtre polarisant circulaire, ainsi grâce à la bague qui tourne vous pouvez choisir d’éliminer plus ou moins les reflets.
  • Le filtre linéaire est moins intéressant, car il n’est pas compatible avec l’auto focus de nos appareils modernes. Cependant, si vous avez un objectif qui ne tourne pas quand vous faites l’auto focus vous pourriez l’utiliser.

Les filtres de couleur, ces filtres existent en différentes couleurs et modifient l’aspect de votre photo, cependant leur utilisation n’est pas nécessaire, car ces modifications peuvent être facilement obtenu en post-traitement.

Le Filtre ND pour densité neutre. Un autre que j’aime bien. Son rôle étant d’assombrir l’image ce qui peut s’avérer utile dans des cas de grande lumière ou vous voudriez conserver une grande ouverture avec une vitesse d’obturation lente sans surexposer votre image. Étant donné qu’il s’utilise en pose longue ou ultra-longue, (faible vitesse d’exposition). L’utilisation d’un trépied ou d’une surface stable est nécessaire. Le filtre ND par exemple capte le mouvement de l’eau et donne un beau filé. Il capte également le mouvement des gens, des lumières, des phares de voiture, etc. il existe différents modèles qui ont une opacité différente. Cette opacité laissera plus ou moins la lumière passée. Par exemple, un filtre ND2, le temps de pose sera multiplié par deux, ND4 par 4, ND8 par huit, ND 16 par 16 et ND1000 par 1000. Il faut savoir également que vous pouvez utiliser plus d’un filtre à la fois donc un filtre ND8+ ND4 multipliera par 12 votre temps de pose. Il faut vérifier, car la nomenclature peut changer d’une marque à l’autre. Si vous en aviez juste un à acheter je vous conseille le filtre ND1000.

IMG_9279

Quel que soit le filtre, il est important de choisir des filtres de qualité malgré le coût plus élevé de ceux-ci pour éviter d’avoir des images dégradées. Et ce, d’autant plus si vous avez un objectif de qualité qui vous a coûté les yeux de la tête. La grande question cependant est: Avez-vous besoin de filtre pour tous vos objectifs?

Dans mon sac photo

img_8643

Dans mon sac photo

Souvent, on me demande ce que j’utilise comme sac et ce qu’il y a dans celui-ci. D’abord, je dirais qu’un sac photo c’est très personnel. Il y aura autant de sacs photo qu’il y aura de photographe.

Toutefois, ce que j’utilise comme sac dépend aussi de ce que je fais et où je vais. Il m’arrive d’avoir uniquement un petit sac de types holster qui protège bien mon appareil photo lorsque j’ai une lentille standard. Dans ce dernier, j’ai de la place pour une pile de rechange et une carte mémoire. Au besoin, je peux y ajouter un sac avec un objectif supplémentaire. Cependant, quand je fais de la photo animalière j’utilise un téléobjectif, j’ai besoin d’un plus grand sac. Mon choix s’est arrêté sur le sac Manfrotto Sling 30. Ce sac n’est pas trop volumineux, il est de type bandoulière, il est assez long pour y glisser ma caméra avec son objectif, il a quelques pochettes pratiques et un espace pour une tablette à l’arrière, une housse imperméable et deux sangles qui me permettent d’y fixer un monopode et un petit banc pliant à trois pattes. C’est le sac que j’utilise le plus souvent de plus et c’est non négligeable pour les voyageurs, il est de format standard pour les cabines.  

Avant son achat j’ai défini mes besoins. Je ne voulais pas d’un gros sac à dos. J’avais bien aimé mon ancien sac lowepro sling shot. Cependant, le fait qu’il est divisé en deux ne me permettait pas de laisser le téléobjectif sur la caméra. Ce qui était pour moi un critère assez important pour éviter de perdre du temps à fixer l’objectif et étant à l’extérieur, risqué d’avoir des saletés sur mon capteur. Je voulais également une place pour y glisser une tablette. Ma caméra étant de type Wifi, je peux contrôler certains paramètres à distance et de ce fait j’utilise ma tablette comme écran et tableau de contrôle. La tablette me permet également de faire rapidement un premier tri de mes photos, d’écouter de la musique, peu importe où je suis. Et comme j’ai déjà dit dans de précédents articles j’ai également une veste porte-caméra et pour l’artillerie lourde j’ai un chariot et pour l’hiver un traineau.

1.   Caméra avec téléobjectif.

2.   Monopode.

3.   Banc 3 pattes. 

4.   Batteri pack avec fil pour la tablette.

5.   Tablette.

6.   Housse imperméable.

7.   Sac en plastique.

8.   Linge en tissu microfibres.

9.   Pile de rechange. 

10.   Carte mémoire de rechange.

11.   En hiver des chauffes main.

12.   Gants, ce que j’ai trouvé de mieux est un gant de jardinage avec paume et doigts en cuir. Parfait par petit temps. Le cuir me permet d’avoir l’appareil photo bien en main et d’utiliser les fonctions de l’écran tactile. Par froid plus intense, je glisse des moufles, dont je peux facilement libérer les doigts pour prendre des photos. Quand il fait vraiment, vraiment froid, je glisse un chauffe-main entre les deux.

13.   Une bouteille d’eau que j’accroche celle-ci à ma ceinture, jamais dans mon sac trop peur des dégâts.

14.   En été un Épipen (allergie aux moustiques) et un filet anti moustique pour la tête, absent de la photo.

 

img_8627

Comment savoir s’il y a des poussières sur le capteur de mon réflex

img_8689-2-2

img_8689-2
Sur l’exemple, j’ai volontairement sous-exposé la photo pour qu’on puisse voir les taches. En mortaise, j’ai entouré celle-ci. Sur la photo suivante, on voit la photo qui a été corrigée en post-traitement.

img_8689-2

 

         Il   vous arrive de voir des taches sur vos photos. Si les tâches ne sont pas visibles sur votre photo, mais seulement quand vous regardez au travers du viseur. C’est signe qu’il y a de la poussière soit sur le viseur ou sur le miroir, un bon nettoyage réglera le tout. Toutefois si les tâches sont visibles sur la photo elles peuvent provenir de particules diverses qui se sont collées soit sur la lentille ou sur le capteur. Les taches sont visibles particulièrement dans les zones foncé et uniforme. Par exemple un ciel bleu. Nettoyer vos lentilles ça ne peut faire tors. Si les taches apparaissent toujours au même endroit, il y a risque qu’elles proviennent de particules sur votre capteur. Pour vous en assurer viser avec votre appareil photo un mur blanc ou une feuille ou l’écran de votre ordinateur où vous aurez au préalable mis un document Word  vierge en plein écran. Suivez les étapes suivantes.

1.      Mettre l’appareil sur le mode manuel.

2.      favoriser la plus petite ouverture f :16 ou f :22 ou plus

3.      Choisir les ISO à 100

4.      Prendre une photo de la surface blanche sans utiliser de flash.

 

test-capteur
ici un nettoyage s’impose

 

Cette méthode vous permettra de voir toutes les saletés présentes sur votre capteur. Cela ne veut pas dire que vous devez courir faire nettoyer celui-ci. Souvent, il est possible de faire disparaître les taches en post-traitement et si vous photographiez en utilisant une plus grande ouverture certaines de ces taches seront invisibles sur la photo. Cependant s’il y a présence de plusieurs taches sur vos photos et que le post-traitement devient ardu, un grand nettoyage s’impose.

 Je préfère confier cette tâche à un spécialiste. Toutefois, si vous voulez faire le travail vous-même. Il se vend des kits spécifiques pour le faire. Choisissez les brosses spéciales à traitement unique. N’utilisez surtout pas des brosses réutilisables, au risque d’égratigner le capteur et surtout n’utiliser pas de jet d’air en aérosol  ce serait comme passer la sableuse sur votre table de verre.

 

 

Changer l’objectif de son reflex

Si vous avez un appareil reflex, c’est certainement avec l’idée, éventuellement, de pouvoir utiliser différents objectifs avec votre boitier. Changer son objectif n’est pas sorcier, toutefois il y a quelques précautions à prendre pour éviter les poussières sur votre capteur.

 Il faut savoir que le capteur étant sous tension, ceci produit une faible charge électrostatique de surface qui peut attirer les poussières passant à proximité.

Idéalement, il est préférable de changer son objectif à l’intérieur, mais ne vous priver pas de changer d’objectif s’il vous êtes en extérieur en suivant ces quelques conseils.

1.      Mettez l’appareil hors tension

2.      Assurez-vous d’être à l’abri du vent et de la poussière.

3.       Essayez d’avoir une surface stable pour disposer de votre matériel.

4.      Préparez le nouvel objectif, assurez-vous qu’il n’y a pas de poussière sur celui-ci dévisser le bouchon qui protège l’arrière de celui-ci, mais laissez le sur l’objectif.

5.      Enlever l’objectif sur le boitier en gardant le boitier incliné vers le bas.

6.      Mettez le nouvel objectif en place. Remettez le bouchon sur l’objectif qu’on vient d’enlever.

 Avec un peu de pratique, vous arriverez à faire cela assez rapidement. Sachez que le changement d’objectif n’est pas la seule cause d’apparition de poussière sur votre capteur. Pour mettre le plus de chance de votre bord, nettoyer votre boitier et enlever les poussières sur vos lentilles régulièrement. Il vous faudra malgré tout de temps en temps faire nettoyer votre capteur.

Je préfère confier cette tâche à un spécialiste. Toutefois, si vous voulez faire le travail vous-même. Il se vend des kits spécifiques pour le faire. Choisissez les brosses spéciales à traitement unique. N’utilisez surtout pas des brosses réutilisables, au risque d’égratigner le capteur et surtout n’utiliser pas de jet d’air en aérosol  ce serait comme passer la sableuse sur votre table de verre.

VIDÉO