La sauvegarde de vos photos


Sauvegarder vos photos demande peut-être un petit effort supplémentaire, mais cette précaution vous épargnera bien des ennuis par la suite. N’attendez pas! Vos photos pourraient disparaitre à la suite d’une fausse manipulation, d’un piratage de vos données, d’un vol, d’un virus ou même d’une panne de système. Souvenez-vous, il y a quelques années, la photographe sportive Johany Jutras et le photojournaliste Jacques Nadeau, se sont fait voler des dizaines de milliers de photos accumulées au fil des ans, un désastre. Peut-être ne gagnez vous pas votre vie avec vos photos, n’empêche que les fruits de votre passion méritent une attention particulière. Que ce soit par sentimentalisme ou parce que vos images racontent une histoire, il faut prendre des moyens et préserver ce patrimoine visuel. Les risques sont réels et anticiper le pire est judicieux.

Je vous conseille fortement de faire une sauvegarde sur un support autre que le disque dur de votre ordinateur. De toute façon, si la photo devient un passe-temps dévorant, votre disque dur sera rapidement saturé. D’ailleurs, prenez l’habitude de faire le ménage avant de sauvegarder. Faire le tri est fastidieux mais sans ce passage obligé, vous n’arriverez pas à restreindre le volume mémorisé sur les supports. Évitez aussi de mitrailler inutilement votre sujet. La tâche sera moins laborieuse. Prêt à sauvegarder? Voici des suggestions!671192_8863605
L’utilisation d’un disque dur externe est intéressante, d’autant plus que ce type de support est de plus en plus abordable. Vous pouvez même récupérer les disques internes de vos vieux ordinateurs et les placer dans un caisson conçu à cette fin pour en faire des disques portatifs. Sachez cependant que les disques durs sont mécaniques et qu’ils peuvent donc se briser.

zzZqlwzgg-adPEhNWtx5Sdv6cQM

De plus, s’ils sont à portée de mains, ils peuvent disparaitre en même temps que votre ordinateur. Évitez donc de les ranger ensemble, par prudence.
D’autre part, le marché propose désormais des clés de stockage assez puissantes pour sauvegar217702cefeb144e7e0e784949bbf8der vos photos. Les clés ont l’avantage de ne pas avoir de composantes mécaniques et sont souvent offertes à rabais. Il y a aussi les cartes mémoires, mais a mon avis elles sont encore trop coûteuses pour servir de sauvegarde.
Et finalement, vous pouvez sauvegarder dans un Cloud. Peu importe l’ordinateur sur lequel vous travaillez et où que vous soyez, vous aurez rapidement accès à vos photos. Vous n’avez rien à apporter, ni rien à ranger. Pas d’achat de matériel, mais des frais mensuel d’utilisation du nuage selon la grosseur de vos fichiers. Avec cette solution, les risques de bris ou de vol d’équipement sont nuls. Par contre, même si le risque est minime, certains utilisateurs craignent le piratage. Il faut choisir ses maux!sans-titre-11fe87
Dès qu’il s’agit de technologie, rien n’est pas parfait. Faites quand même une copie, voire deux sur des supports externes. Un ordinateur qui plante, ça fait un gros trou dans votre histoire. Gardez une copie à proximité et l’autre dans un endroit sûr chez un parent ou un ami par exemple. N’oubliez pas de garder vos copies à jour!
Vous aimez mettre vos photos en ligne, question de partager votre bonheur et votre talent? Un conseil : utilisez les meilleures photos afin de vous faire connaître, mais ne publiez pas celles qui pourraient servir à des fins commerciales, pour un livre, un calendrier ou un projet collectif.
Il est aussi recommandé de recadrer vos photos avant de les mettre en lignes, de cette façon vous serez en mesure de démontrer qu’elles vous appartiennent. Signez vos œuvres, elles le méritent et surtout faites des sauvegardes! Faites des sauvegardes…faites des sauvegarde

Advertisements

La photomacrographie à moindre coût Bonnettes

Nous avons traité dans les articles précédents de la photomacrographie en général et de l’équipement approprié pour en profiter pleinement. Dans les articles suivants, j’aborderai différentes alternatives. Si on comprend qu’un bon objectif macro coûte rarement moins de 1000 $. Le matériel usagé est une façon de réduire le coût d’acquisition. Mais sachez qu’il existe des solutions de remplacement à moindre frais vous permettant de faire de la « macro » avec vos objectifs actuels voire même de vieux objectifs. Que ce soit parce que votre budget est limité, ou parce que vous possédez déjà de bons objectifs multiusages, et qu’investir de nouveau ne vous branche pas, voici des alternatives afin d’explorer la photomacrographie. À vous de choisir ce qui vous plait le plus!
BONNETTES : Ce sont des lentilles (close-up lens) supplémentaires qui se vissent sur le devant de l’objectif. Elles agissent comme une loupe. Il existe des modèles simples avec une seule lentille et plus complexes, que l’on nomme bonnettes achromatiques, qui sont composées de deux lentilles avec ou sans traitement multicouches. Tous ces facteurs influencent la qualité et le prix.
Avantages :
– Pas de perte de luminosité.
– Bonne qualité optique avec une bonnette achromatique.
– Possibilité de continuer d’utiliser la mise au point automatique.
Inconvénients :
– Plus cher dans le cas d’une bonnette achromatique.
– Perte de qualité optique avec une bonnette simple.
– Rapport de grossissement moindre.


Voilà! Chaque alternative suppose certaines contraintes, mais pour s’amuser et explorer les possibilités de la photomacrographie ce sont des trucs abordables.

La photomacrographie à moindre coût Soufflet

Nous avons traité dans les articles précédents de la photomacrographie en général et de l’équipement approprié pour en profiter pleinement. Dans les articles suivants, j’aborderai différentes alternatives. Si on comprend qu’un bon objectif macro coûte rarement moins de 1000 $. Le matériel usagé est une façon de réduire le coût d’acquisition.  Mais sachez qu’il existe des solutions de remplacement à moindre frais vous permettant de faire de la « macro » avec vos objectifs actuels voire même de vieux objectifs. Que ce soit parce que votre budget est limité, ou parce que vous possédez déjà de bons objectifs multiusages, et qu’investir de nouveau ne vous branche pas, voici des alternatives  afin d’explorer la photomacrographie.  À vous de choisir ce qui vous plait le plus!

 

soufflet-automatique-pour-canon-eos

SOUFFLET : Un peu sur le même principe que les tubes allonges, le soufflet (bellows) est fixé sur l’appareil photo afin de modifier la distance entre le capteur du boîtier et l’objectif. Ce principe était utiliser sur les anciens appareil photo pour faire la mise au point. Dans notre cas le soufflet permet de faire des photos macros avec un objectif normal. Le soufflet s’installe comme la  bague allonge entre le boitier et l’objectif. Pour pouvoir utiliser confortablement la vis d’ajustement de la distance au sujet, il faut utiliser un trépied puisque le moindre mouvement produit une grande différence sur la mise au point. Une fois en place, il suffit de tourner les boutons d’ajustement qui déplacent les différentes pièces mobiles du soufflet, ce qui permet de changer la position de l’appareil ou de l’objectif selon vos besoins.

Avantages :

–        Plus grande souplesse d’ajustement que le tube allonge, en pouvant avancer ou reculer le soufflet.

Inconvénients :

–        Faible profondeur de champ.

–        Plus dispendieux que les autres solutions, mais quand même moins qu’un objectif macro.

–        Faible luminosité.

–        Besoin de s’approcher du sujet.

IMG_6238

Ne manquez pas le prochain article sur les Bonnettes

Comment faire de la photomacrographie

IMG_3653-2

Pour faire de la véritable photo macro il vous faut  un objectif spécifiquement conçu pour la photomacrographie. Ces objectifs vous permettent un rapport 1 :1 jusqu’à 10 :1 vous verrez également la mention y =1 ou y=10. Ces objectifs rendent possible la mise au point à une très courte distance.

 

tableau macro

Les objectifs ont une longueur focale fixe qui peut varier entre 35 mm et 200 mm. Plus la longueur focale est grande plus vous pouvez vous éloigner du sujet. L’objectif sera toutefois plus lourd. Si vos sujets sont principalement les insectes, le fait de pouvoir vous placer plus loin est un net avantage. Les mouches sont farouches après tout! Dans ce cas précis la réduction de vibration, ou la stabilisation, n’est pas nécessaire.

 

Bon gré, malgré, surtout si votre longueur focale est grande, vous réaliserez que  faire de la macro a mains levées a des limites.

Le trépied permet de stabiliser votre appareil et d’utiliser des vitesses moindres. 1/250 ou moins. Pour cela, vous devrez diminuer votre ouverture, le chiffre représenté  par le ƒ : 29. C’est là que pour éviter une trop grande montée des ISO vous aurez besoin d’un éclairage d’appoint.

L’utilisation du flash, même par une belle journée ensoleillée, augmentera la luminosité et pourra aussi compenser le manque de lumière en zone ombragée. Un flash annulaire avec sa lumière plus douce est idéal, mais un flash cobra muni d’un diffuseur peut très bien convenir.

L’utilisation d’un rail de mise au point macro de 2 ou 4 directions  permet de déplacer au millimètre près et tout en douceur votre appareil d’avant vers l’arrière et/ou de gauche à droite. Bien sûr, avec un peu de patience vous pouvez arriver au même résultat en déplaçant simplement votre trépied. C’est souvent ardu sur le  terrain naturel puisque le sol est rarement stable et nivelé. Le rail est mieux adapté.  Il n’est pas indispensable mais vous y trouverez rapidement son utilité.

Maintenant, pourquoi la plupart des objectifs macro présentent-ils une grande ouverture, ƒ : 2.8 par exemple, et un stabilisateur?  Vous pouvez utiliser une  ouverture plus grande pour avoir un arrière-plan flouté toutefois la mise au point devient assez difficile pour une image nette du sujet parce que la distance entre celui-ci et l’arrière-plan est infime. Avec un rail, le mouvement est plus fluide et stable.

L’objectif macro peut aussi servir à autre chose que la photo macro. Personnellement, j’utilise un objectif canon macro 100mm. J’ai un modèle avec stabilisateur, plus versatile, qui rend le portrait super intéressant. À vous de choisir!

IMG_3771Exemple d’objectifs macro :

Canon : EF-S 35mm f/2,8 Macro IS STM, EF-S 60mm f/2.8 Macro USM, EF 100mm f/2.8l Macro IS USM, EF 100mm f/2.8l Macro USM, EF 180mm f/3.5L Macro USM, 

65mm macro f/2.8 MP-E, grossissement jusqu’à 5X, uniquement manuel, usage possible uniquement pour la photomacrographie.

Nikon : 40mm f/2.8 AF-S DX G Micro Nikkor, AF Micro-Nikkor 60mm f/2.8D, AF-S Micro-Nikkor 60mm f/2.8G ED , AF-S DX Micro-Nikkor 85mm f/3.5G ED VR, AF-S VR Micro-Nikkor 105mm f/2.8G IF-ED

Tamron : 90mm f/2.8 Di Macro

Sigma : Sigma 105mm f/2.8 Macro DG EX OS HSM

Ajouter sa signature

Que vous soyez professionnel ou amateur, vous aurez sans doute le goût de signer vos œuvres. Ceci est normal tout le monde veut avoir le mérite de ce qu’il accomplit. Les artisans de tous les horizons signent leur travail que ce soit avec le nom de l’entreprise ou avec leur propre nom.

D’abord ce qu’il faut savoir par rapport au Copyright ou droit d’auteur en français c’est qu’au Québec, enfin au Canada, car c’est une loi fédérale qui régit le droit d’auteur, depuis le 7 novembre 2012 le droit d’auteur est reconnaît au photographe comme premier titulaire de l’œuvre. Cette loi corrige une certaine injustice qui faisait de l’acheteur de l’œuvre le propriétaire des droits. Bref, je n’entrerai pas dans les détails, si cela vous intéresse je vous invite à visiter le site de la  CAPIC .

Sachez donc que signer ou pas (une signature s’enlève facilement) l’œuvre vous appartient, il faut évidemment pouvoir prouver que l’œuvre vient de vous. Comment prouver cela en cas de litige, conserver le fichier original, apporter des modifications (ex: recadrer) à votre photo avant de la diffuser, sur le web particulièrement.

Cela dit, vous avez sans doute tout de même envie de signer votre œuvre. Évidemment, il y a plusieurs façons d’y arriver. Vous pouvez utiliser votre propre signature et à l’aide de divers logiciel de traitement de l’image créer une image sur un fond transparent et l’utiliser en superposition de vos photos. Mais si comme moi votre signature n’a rien d’élégant, vous pouvez créer une signature en utilisant diverses polices de caractères à l’aide des mêmes logiciels. Cependant, il est possible que vous n’ayez pas accès à ces logiciels ou que leurs utilisations vous semblent fastidieuses.

Alors, rendez vous sur le site de Font Meme qui est un générateur de textes ou tout simplement un générateur de signature vous choisissez la police qui vous plait, vous entre votre texte donc votre nom et un titre genre photographe ou photographie si cela vous tente et le générateur va produit une belle signature que vous pourrez sauvegarder et ajouter à votre photo.

Pour ajouter la signature, vous devez avoir un logiciel qui permet d’ajouter une double exposition. Snapseed, Pixlr qui sont des logiciels de traitement d’image sont gratuit et le permettent.  Petit conseil, créer une signature blanche et une noire pour ajouter aux photos foncée et pâle. Les logiciels permettent de modifier la nuance pour être bien visible. Oubliez les signatures de couleur ça n’est pas joli et ne fait pas professionnel. Pour terminez la modération a toujours meilleur goût le sujet de votre œuvre n’est pas votre signature elle ne doit pas prendre toute la place. Il existe certainement d’autres générateurs de texte sur le Web n’hésitez pas a exploré et a partagé vos découvertes.

48D88BA2-63DE-4E3E-97DD-CEDBB40B3504E723A325-E4DF-4407-AC9F-824F7A0656D9140842D2-7061-485A-A113-1E7F71592909

 

 

Objectif lumineux

 

IMG_4872

Le terme objectif lumineux ceux à partir de f/4, ou ultra lumineux à partir de f/2 correspond à des objectifs possédant de grande ouverture. Ce sera souvent des objectifs à focales fixes, toutefois certains objectifs à focale variables haut de gamme présenteront une ouverture fixe (non glissante) comme, par exemple, la canon 70-200 f/2.8L IS II USM. Certains objectifs auront deux chiffres c’est-à-dire que l’ouverture est glissante, exemple f/4-5.6 qui représentent toujours la plus grande ouverture possible qui diffère selon qu’on soit au zoom minimum ou maximum. Les objectifs lumineux sont évidemment plus dispendieux et plus lourds. Dans un monde idéal, tous vos objectifs auraient f/1.2 ou f/1.4 bons si vous gagnez à la lotto, pas de soucis. Sinon, pourquoi ne pas commencer avec l’incontournable 50mm cet objectif est peu dispendieux et à mon avis tous photographes devraient en avoir un a f/1.8 se détail environ 150 $. Pour ce qui est de ƒ/1.4 ou ƒ/1.2 on parle de plus de 500 $ pour l’un voir plus de 1500 $ pour l’autre. Peut-être serait-il mieux d’investir dans un autre type de lentille rendu là.

Une lentille lumineuse outre vous permettre de photographier en condition de basse lumière, voir en intérieur elle vous permettra également d’avoir de beaux arrière-plans dus à sa faible profondeur de champ. Alors que ce soit pour photographier un animal dans une forêt sombre ou des musiciens en salle ou pour avoir des sujets qui se détachent bien avec un arrière-plan flou et soyeux un objectif lumineux est idéal.

72839-canon-LL-P3-720x256-en

 

 

 

 

Bagues de conversion

 

 

Il fait sens qu’après avoir parlé de diamètre de l’objectif et de filtre, que je vous parle de bagues de conversion. On entend souvent « d’augmentation » (step-up) mais il existe également des bagues de réduction (step-down). Il faut donc prendre garde que le filetage soit à l’intérieur sur le grand diamètre, et le filetage extérieur sur le petit diamètre.

C’est bien beau tout cela, mais à quoi servent ces bagues? Tout simplement à installer un filtre de diamètre supérieur sur votre objectif. Donc, en gros, à vous faire économiser des sous. Vous n’avez pas besoin d’avoir un filtre de tous les diamètres. Par exemple moi j’utilise un filtre UV sur chacune de mes lentilles et ce pour deux raisons: comme je fais surtout de l’extérieur et de la nature je m’assure de protéger mes lentilles et surtout  parce que je ne veux pas avoir à penser à les changer. J’ai quelques filtres polarisants de différents diamètres, simplement par ce que j’ai eu un bon deal! Sinon j’ai uniquement un filtre ND1000 de diamètre Ø77, car il convient aux objectifs que je pourrais utiliser pour faire des poses longues et j’ai acheté des bagues de conversions.

Les prix et la qualité peuvent varier entre l’aluminium, l’aluminium anodisée et le laiton. Tous sont préférables à celle en plastique. Plutôt que d’acheter un à un, je vous recommande l’achat d’un kit qui couvre la majorité de vos objectifs. Par contre, si vous ne possédez que deux objectifs, il est possible de trouver une bague qui  passe directement du plus grand au plus petit diamètre exemple de Ø77 vers Ø52. Évidemment les bagues peuvent vous sauver la vie si jamais on vous fait don d’un filtre trop grand pour votre objectif. Devriez-vous payer très cher et aller dans de grande marque? Je préfère investir dans les filtres.

Pour les curieux:  à quoi sert la bague de réduction (step-down)?  C’est la même chose, mais à l’inverse adapter un filtre plus petit sur une lentille plus grande, toutefois plus l’écart est grand plus il y aura présence de vignetage sur votre photo c’est la raison pour laquelle les gens préfèrent le step-up au step-down. Encore là, définissez vos besoins.

IMG_9259
Filtre de 77mm adapté avec bague de conversion sur un objectif de 52 mm