Quelle est votre nature?

Vous aimez la nature et l’immortaliser en photo, pourquoi ne pas tenter votre chance?

Vous avez jusqu’au 31 mai 2017

concour What’s your nature

http://www.tnccanada.ca/canada-photo-contest.xml

IMG_8891

 

Advertisements

Choisir un nouvel objectif

grand-angleIMG_8763

Voilà rendu le temps d’ajouter un objectif à votre matériel photo. Pour faire un choix éclairé, il faut d’abord savoir ce que voulez faire avec ce nouvel objectif. Pour vous aider à choisir, voici un petit lexique et quelques conseils. 

·        Ce que l’œil humain voit : On considère qu’un objectif de 50mm correspond à ce que l’œil humain voit.

·        Grand angle : comprends normalement les objectifs qui font moins de 35 mm voire même 24mm qui sont considérés comme un vrai grand angle.         

·        Très grand angle : comprends les objectifs de type fish-eye c’est-à-dire qu’ils ont une très courte longueur focale et ils couvrent un large champ au point ou l’objectif doit être bombé. D’où l’appellation œil de poisson.

·        Téléobjectif : comprends les objectifs qui ont une longueur focale plus grande et qui rapproche le sujet. À ce titre, les objectifs qui font plus de 100 mm entrent dans cette catégorie.

·        Super téléobjectif : comprends des objectifs qui ont une plus grande longueur focale encore plus grande. ce sont les objectifs de plus de 300 mm

On trouve également des objectifs spécialisés.

·        Macro : permets de s’approcher du sujet et de photographier celui-ci en gros plan.

·        Infrarouge : utilisé par les astronomes amateurs pour immortaliser les astres et la Voie lactée

·        À décentrement : utilisé en architecture qui permet de redresser les perspectives architecturales.

Et autre objectif articulé dont il y a peu de chance qu’ils fassent partie en ce moment de vos besoins.

Cet objectif peut également être à focale fixe ou à focale variable

·        Focale fixe : exemple 100mm, 50 mm, 85mm, etc. Pour ajuster le cadrage, vous devez avancer ou reculer. C’est l’objectif étant plus simple conceptuellement, vous aurez à prix également une lentille de meilleure qualité. Elle sera également plus légère. Toutefois pour répondre à vos différents besoins vous devrez acheter plusieurs objectifs.

·        Focale variable : 100-300mm, 10-24mm, 55-250, etc. vous pouvez donc cadrer plus serrer tout en étant à la même distance du sujet. On voit son utilité dans des conditions ou il n’est pas possible de s’approcher du sujet. Ces objectifs couvrent également une plus large gamme de possibilités toutefois, ils sont souvent plus lourds, dû à l’utilisation de plus nombreuses lentilles pour leurs conceptions. Pour avoir un objectif de qualité égale, il sera plus dispendieux.

·        Vous aurez sans doute entendu parler de luminosité de votre objectif. La luminosité correspond à l’ouverture maximale du diaphragme, il est exprimé en nombre ƒ:  exemple ƒ :2.8,  ƒ :5.6,  ƒ :1.8 et il désigne la plus grande ouverture offerte sur votre objectif a une donnée spécifique. Sur les objectifs fixes il n’y aura qu’un seul nombre ƒ:  exemple 300mm ƒ :4 ou 300 mm ƒ :2.8, 50 mm ƒ :1.8, etc.

Sur les objectifs à focale variable on trouvera souvent deux nombres ƒ: qui représenteront la plus grande ouverture possible pour la plus courte longueur focale et la plus grande ouverture possible pour la plus longue focale par exemple 55-250 mm ƒ : 4- 5.6 ce qui veut dire ici que lorsque vous serez a 55 mm, la plus grande ouverture possible se ƒ :4 tendis qu’à 250 elle sera ƒ :5.6. ou encore 150-600mm ƒ:5-6.3 donc ici a 150 mm, la plus grande ouverture possible sera de ƒ :5 et a 600mm, la plus grande ouverture possible sera de ƒ :6.3.  Cependant, il est possible d’avoir un seul nombre ƒ:  pour une longueur focale variable, exemple 70-200 mm ƒ:2.8 donc que vous soyez a 70 mm ou 200 mm l’ouverture maximum possible sera de ƒ :2.8 on comprendra que ces objectifs sont plus dispendieux et souvent plus lourds également.

·        On parlera également d’objectifs stabilisés ou pas. C’est-à-dire qu’à main lever la stabilisation permettra de corriger les légers mouvements qui pourront être faits. Il est possible sur ces objectifs d’enlever la stabilisation, quand vous utilisez un trépied. Si vous pensez utiliser cet objectif uniquement avec un trépied, la stabilisation n’est pas nécessaire. La stabilisation est exprimée par les lettres IS (Image Stabilizer) chez Canon, VR (Vibration Reduction) chez Nikon, OS (Optical Stabilizer) chez Sigma, ou encore VC (Vibration Compensation) chez Tamron

·        On verra également la motorisation de votre zoom, les abréviations suivantes exprimeront la présente d’une motorisation rapide et silencieuse de l’auto focus. USM ( Ultra Sonic Motor  ) chez Canon, AF-S (AutoFocus Silent Wave Motor ) chez Nikon, HSM (Hyper Sonic Motor ) chez Sigma et USD (Ultrasonic Silent Drive) chez Tamron.

IMG_8765

À vous de voir si la stabilisation et la motorisation de l’objectif sont nécessaires, car ces ajouts ont également leur prix. N’oubliez pas qu’en photographie tout est question de compromis donc il faut penser avec un budget x et un besoin y que puis-je acquérir pour avoir de bons moments de plaisir photographique sans ressentir de frustration. Parfois, il vaut mieux attendre un peu le temps d’avoir le budget nécessaire, mais à force d’attendre vous passerez peut-être à côté d’opportunités photographiques. À moins d’être un professionnel, sachez que dans les marques nommer vous trouverez à bon prix de très bons objectifs. Si vous hésitez entre deux objectifs, n’hésitez pas à lire les critiques faits sur ceux-ci.

En conclusion, si vous pensez photographier dans des conditions de faible lumière. En foret, lors de journée nuageuse, à l’intérieur vous avez intérêt à avoir un objectif plus lumineux. Cependant si vous pensez photographier dans de bonnes conditions lumineuses, vous pouvez choisir des objectifs un peu moins lumineux. N’oubliez pas que vous pouvez compenser le manque de lumière par un temps de pose plus long et/ou en grimpant vos ISO. Je vous renvoie au triangle photographique. Vous voulez avoir un plus large champ pour photographier par exemple un paysage, vous choisirez un grand angle ou une longueur focale qui s’y rapproche le plus. Tandis qu’au contraire le but est de vous rapprocher du sujet comme en photographie animalière, vous choisirez un téléobjectif, voir un super téléobjectif. En photographie animalière, la motorisation silencieuse peut être un plus également.

IMG_8764

 

The Golden hour

img_7201

L’heure dorée fait partie des moments magiques pour faire de merveilleux clichés. L’heure dorée prend naissance juste avant le coucher du soleil ou juste après son levé. Le terme « heure » dorée est utilisé de façon figurative. En effet, ce moment peut durer que quelques minutes. Le temps est défini selon les saisons et la latitude. En effet, c’est la hauteur du soleil et le temps que celui-ci prend à se déplacer vers l’horizon, ou vice-versa selon que l’on soit le soir ou le matin, qui définira les nombres de minutes à votre disposition.

Comme son nom l’indique à ce moment-là le ciel prend une teinte qui s’approche de la couleur dorée, les teintes de rose, mauve ou oranger colorent l’environnement qui bénéficie à l’esthétique de vos clichés. Vaut mieux avoir eu une journée ensoleillée, toutefois, il arrive qu’à la fin ou au début d’une journée qui s’annonce grisâtre que le ciel s’illumine par magie.

Pourquoi dit-on que l’heure dorée fait partie des moments magiques, tout simplement parce que la lumière plus douce et les couleurs chaudes ajoutent de l’ambiance aux photos? Les ombres sont également plus longues donc moins dures et se détache bien de votre sujet. C’est le moment idéal pour prendre des clichés en contre-jour. Le ciel de feu avec ses nuages colorés fera d’excellentes photos de paysage. Pour avoir de beaux clichés, il est préférable d’avoir au préalable choisi son point de vue. Car, souvenez-vous même si on dit l’heure dorée, le moment idéal, peut durer à peine quelques minutes. Même si dans les faits les conditions d’éclairage parfaites n’existent pas et que le choix réside dans le type de photo que vous voulez faire. De façon générale, on s’accorde pour dire que l’heure dorée est parfaite pour les paysages et le portrait.

Ce site indique le meilleur moment pour prendre vos photos durant l’heure dorée, the golden hour calculator.

http://www.golden-hour.com

img_7230

 

Tête pendulaire ou gimbal

Il vous est sans doute arrivé de voir des photographes se trimbaler avec ce drôle de truc sur leur trépied. Il est possible que vous ayez acheté un trépied avec déjà une tête dessus, toutefois sur certains trépieds, il faut acheter la tête à part. La tête est un impératif pour bouger votre appareil photo de droite à gauche ou de haut en bas.

Il existe différents forma et type de tête allant des plus grosses ou plus petite pour s’adapter à votre trépieds et à votre matériels utilisés. Il est important de choisir une tête qui supportera le poids de l’appareil photo avec l’objectif le plus lourd que vous utiliserez.

Les plus courantes sont les rotules 3D ou 3 axes qui vous permettent d’orienter votre appareil horizontalement, verticalement et latéralement grâce à 3 poignés. Elles sont très précises, toutefois un peu encombrantes et un peu difficiles à bien régler surtout au début.

Les têtes à rotule-balls sont faciles et rapides d’utilisation, peu encombrante elles permettent de pivoter l’appareil photo dans tous les sens autour d’une boule. Cependant, elles peuvent manque de précision. Il existe d’autres types de tête, mais celles-là plus dédiés à la vidéo, je n’en parlerai donc pas aujourd’hui.

Et on en vient à la tête gimbal ou pendulaire, qui comme son nom l’indique, permet un mouvement pendulaire de façon très fluide. Elle est principalement utilisée par les photographes animaliers. En ajustant, sur le plateau, l’appareil photo et l’objectif de façon a trouvé son centre de gravité. Il est possible de desserrer tous les boutons et d’une façon rapide et fluide suivre un oiseau en vole ou un animal qui se déplace rapidement. Le fait qu’elle pivote facilement de façon horizontale, il est également possible de faire des photo 360°.Grâce à ses gros boutons, on peut bloquer ou rendre les déplacements un peu moins fluides en serrant ces derniers.  Selon le modèle acheté, vous pouvez déplacer le plateau sur l’axe vertical (bras oscillant) et ainsi prendre des photos sur la hauteur. Il peut être également possible de déplacer le plateau de bas en haut sur le bras oscillant pour que l’appareil photo ne bloque pas lorsque vous voulez regarder dans le ciel. Cette tête est un impératif si vous faites de la photo animalière que vous avez un gros téléobjectif. Cependant, elle est un peu lourde, encombrante et chère. Pour ma part, je la trimballe soit avec mon chariot en été ou un traineau en hiver. On peut les trouver en divers matériaux tout comme pour le trépied. Si pour vous le poid est important essayer de trouver trépied et tête fait de matériaux plus léger comme la fibre de carbonne. Toutefois, ne pas oublier que lorsqu’on tombe dans l’artillerie lourde la stabilité du trépied et la solidité sont nécessaires ce qui est peu compatible avec légèreté.

img_8636

 

Bonne année 2017

Voilà une nouvelle année qui commence et avec, pour certains, son lot de bonnes résolutions. En tant que photographe amateur. Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus, faire les choses autrement ou juste se donner de nouveaux défis, essayer de nouvelles techniques.

Pourquoi ne pas commencer par faire une rétrospective de l’année! Quels sont vos bons coups, vos moins bons coups? Qu’auriez-vous aimé faire et que vous n’avez pas fait? Pour s’améliorer en photographie, la persévérance est indispensable. Photographier souvent, tous les jours, si possible. Devez vous faire plein de choses différentes ou uniquement tenter de perfectionner une chose à la fois. Ça dépend de vous. Êtes-vous du genre à vous ennuyer si vous faites toujours la même chose? Si oui, variez vos défis techniques régulièrement quitte à revenir sur ceux-ci. Si non, donnez-vous quelques défis techniques pour l’année et perfectionnez ceux-ci au fur et à mesure.

Pour ma part cette année comme résolution, j’aimerais apporter quelques améliorations au blogue, c’est déjà commencer avec une nouvelle galerie de photo par thème. Bien sûr, continuer à écrire des articles de façon régulière c’est-à-dire, environ un article par semaine. Un autre défi serait de commencer à faire de la macro photographie et du portrait. Pour ce faire, j’ai fait l’acquisition d’une lentille canon 100mm macro, un bijou. Vous pourrez apprécier le travail dans la galerie de photo.

Sur ce, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2017. Amusez-vous, prenez tout plein de photos, des bonnes des moins bonnes, ce n’est pas grave. Surtout, ayez du plaisir et j’espère que ce blogue vous permettra de sortir de votre zone de confort et vous donnera la motivation, par les quelques conseils qui s’y retrouvent, à persévérer et à vous améliorer. N’hésitez pas à partager vos bons coups.

Snapseed.jpg

 

Décrocher la lune

Suite à une photo d’un paysage avec la super lune en arrière-plan que j’ai publiée, j’ai eu plusieurs demandes pour savoir comment faire. D’abord la façon d’avoir un paysage et lune et de photographier durant ce qu’on appelle  l’heure bleue. Cependant, il est possible durant la nuit de photographier la lune avec un paysage en avant plan. Toutefois, cela peut être difficile à cause d’une vaste plage dynamique. Mais je vais vous donner un secret pour réussir. Il faut savoir que si vous utilise une longue exposition la silhouette sera correctement exposée tandis que la lune sera surexposée. Au contraire si votre temps d’exposition est moins long, la lune sera correctement exposée, toutefois la silhouette sera sous-exposée et se confondra avec le noir du ciel. Il existe des techniques de balayage avec le flash ou une source de lumière externe comme une lampe de poche. Toutefois, une méthode que je favorise et qui est plus simple et ne nécessite ni flash ni lumière externe. Il s’agit tout simplement d’utiliser votre trépied et de prendre deux photos à la suite. Une première ou la lune est correctement exposée et une seconde ou elle sera surexposée ou la silhouette sera apparente. Par la suite, en post traitement, c’est-à-dire à la maison avec un logiciel approprié, vous pourrez fusionner les deux photos très facilement. Pas besoin d’avoir de logiciel dispendieux pour ce faire, ni même un super ordinateur. Si vous utilisez une tablette, il existe des applications gratuites telles Photoshop Mix d’Adobe, Photo Fusion, SketchBook, Filterstorn Neue. Pixlr etc. pour ma part, j’utilise Photoshop Mix qui fait très bien le travail. Vous aller devoir vous familiariser avec le logiciel. Mais il est assez facile d’y arriver. Il s’agit d’exporter les deux photos, d’utiliser en avant plan la photo avec la silhouette visible et la lune surexposée, réduire l’opacité pour vous aider a bien aligné les lunes. Par la suite, effacé à l’aide de l’outil la lune qui est surexposée pour laisser apparaitre la lune qui est correctement exposée. Voilà le tour est joué.

 

Photographier autrement

La photographie est loin d’être réservée aux gens jeunes, en bonne santé, ayant toutes leurs dents.  Joao Maia, photographe des jeux de Rio, Tara Miler photographe professionnelle sont  tous  deux aveugles. Christian Rocher est paraplégique. Damien est blessé de guerre.  Eux et tous ces gens à mobilité réduite, croisés au fil de mes balades,  m’ont inspiré  cet article. Faire de la photographie apporte un bien-être instantané. La chasse aux images nous fait sortir de chez soi et oublier les soucis quotidiens. Dehors, on peut focaliser sur le moment présent et être en communion avec l’environnement et son sujet. Faire de la photographie permet également d’avoir un regard différent sur le monde, de changer ses perceptions et d’explorer de nouvelles perspectives. Ces moments d’arrêt, qui sont si rares de nos jours, permettent de réduire le stress. Outre le bien-être ressenti, faire de la photo aiguise son sens artistique et créatif. Votre œil  créatif s’affine et de cette quête émerge l’envie de découvrir de nouveaux horizons et de faire les choses différemment. Que ce soit dans un processus de rétablissement ou tout simplement pour sortir du cycle de la douleur physique ou psychique, la découverte photographique aura un impact des plus positifs sur vous. Lors de vos pérégrinations vous rencontrerez des gens qui partagent la même passion et cela contribuera à réduire l’isolement qui s’installe quand on est moins actif socialement.  La photo ? Que du bon et souvent que du beau !

img_7238

Joao Maia : http://www.lapresse.ca/le-soleil/sports/dossiers/les-jeux-de-rio/201609/10/01-5019091-le-photographe-aveugle-des-jeux-paralympiques.php

Tara Miller : http://ici.radio-canada.ca/tele/Second-regard/2016-2017/segments/reportage/10036/photographe-aveugle-tara-miller

Christian Rocher : http://rocher-photographe.com/rocher.php

Damien : http://www.parismatch.com/Culture/Art/Damien-Blesse-de-guerre-et-photographe-1104779